Milan noir

Milvus migrans (Boddaert, 1783)

Classe : Aves Ordre : Accipitriformes Famille : Accipitridae Genre : Milvus

  • 993
    observations

  • 33
    communes

  • 11
    observateurs

  • Première observation
    1998

  • Dernière observation
    2022

Informations sur l'espèce

Taille/poids : Longueur 55-60 cm, envergure 160-180 cm, poids 630-940 g.

Confusion possible : Le Milan noir passe inaperçu et est le plus souvent confondu avec la Buse variable. Même si sa taille et son envergure s’en rapprochent, sa queue triangulaire et son écologie l’en distinguent fortement.

Biogéographie et écologie : Il apprécie les abords des lacs, rivières et zones humides, même si le dérangement est important. Il évite par contre les montagnes et les grands massifs forestiers. Comparé au Milan royal, il est plus courant à basse altitude. Très aérien, il chasse essentiellement au-dessus de l’eau et des berges, qu’il survole souvent lentement et à hauteur basse, entre 10 et 60 m.

L’espèce est parmi les plus grégaires des rapaces. Il est particulièrement sociable en dortoir ou sur les lieux d’alimentation, décharges notamment, ainsi qu’en migration. Les couples sont monogames et les mêmes oiseaux se retrouvent généralement d’une année sur l’autre. Les nids sont isolés ou en colonie lâche avec des espacements de plus de 100 m. La femelle est peu active et ne quitte pas le petit territoire du nid. Elle est entièrement approvisionnée par le mâle entre avril et mi-juin.

La migration post-nuptiale estivale est fulgurante avec des groupes de plusieurs dizaines voire centaines d’oiseaux observés en stationnement sur les zones les plus favorables (décharges par exemple). Les observations sont plus rares en septembre et exceptionnelles en octobre.

Biologie-éthologie : Le Milan noir est prédateur et charognard. Il arrive qu’il poursuive d’autres prédateurs (aigles, faucons, hérons…) pour leur dérober leur nourriture, voire qu’il pille les nids de cormorans ou de hérons pour s’approprier du poisson. Les proies vivantes sont petites et capturées au sol, sur l’eau ou en vol, notamment les insectes.

Le nid est une structure compacte de branchages, garnie de divers déchets et surtout de papiers, chiffons, plastiques. Il est construit sur une branche d’arbre ou à ne fourche, plutôt près du sommet. Certains oiseaux s’installent sur des falaises, mais en général installent tout de même le nid sur un arbre ou un arbuste accroché à la paroi. La ponte unique de 2-3 œufs (extrêmes : 1-5) est déposée à partir de mi-avril. L’incubation dure 26 à 38 jours et les jeunes s’envolent à l’âge moyen de 42 jours.

D'après l'INPN via L. Spanneut et la LPO Champagne Ardenne via Christophe Hervé

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Falco migrans Boddaert, 1783 | Milvus korschun |

Audio (1)


Milan noir

Auteur: «Guide Sonore des oiseaux d'Europe et du Maghreb» (JC Roché et J Chevreau), (P) 2001 Céba - Frémeaux & Associés (cesionnaire) © 2015 Frémeaux & Associès
Description: Appels d'une femelle sur son aire, cris d'un mâle pendant l'accouplement et cris de jeunes en vol autour de l'aire.

Observations mensuelles