Plongeon imbrin

Gavia immer (Brünnich, 1764)

Classe : Aves Ordre : Gaviiformes Famille : Gaviidae Genre : Gavia

  • 76
    observations

  • 7
    communes

  • 35
    observateurs

  • Première observation
    1999

  • Dernière observation
    2024
Albert Pascal - Arnault Isabelle (lpo) - Birard (non Renseigné) - Brouillard Yohann (lpo) - Carre Hugo (lpo) - Croset Fabrice (lpo) - Delannoy Jean - Dubois Jean-michel (lpo) - Dubois Suzanne (lpo) - Gaillard Stéphane - Gaillard Stéphane (pnrfo) - Georget H. (lpo) - Gillet J. (lpo) - Gillet Jacques (lpo) - Girardot J.p. (lpo) - Girardot Y. (lpo) - Guillemot J.m. (lpo) - Hazouard G. (lpo) - Inconnu (inconnu) - Jean-françois Théo - Koziol J. (lpo) - Luneau B. (lpo) - Paix Lisa - Paix Lisa (pnrfo) - Paris M.c. (lpo) - Paris O. (lpo) - Paris S. (lpo) - Pillon L. (lpo) - Poinsotte P. (lpo) - Poinsotte T. (lpo) - Poncin L. (lpo) - Salmieri M. (lpo) - Vacheret B. (lpo) - Vallee A. (lpo) - Vallee Angélique (lpo)

Informations sur l'espèce

Taille/poids

Longueur totale du corps : 80 à 95 cm. Poids : mâles légèrement plus grands que les femelles. Les rares données disponibles indiquent une grande amplitude de variation de la masse corporelle, de 1600 à 8000 g.

Détermination

Le Plongeon imbrin est le plus grand des trois plongeons hivernants en France. La taille peut donc aider à l’identification, mais ses critères distinctifs sont plutôt un contraste moins marqué entre les parties supérieures sombres et le devant du cou, les joues et le menton clairs, le front marquant un angle prononcé avec le bec, et surtout le semi collier sombre visible même à grande distance.

Espèces proches

Les trois autres espèces de plongeons visibles en France peuvent être difficiles à différencier lorsqu’elles ne sont pas en plumage nuptial. Une bonne expérience et/ou documentation sont nécessaires pour aboutir à une identification certaine notamment lorsque les oiseaux sont en vol.

Période d’observation

En métropole, les premiers migrateurs arrivent à partir d’octobre et les derniers quittent le pays à la mi-mai. Les stationnements culminent probablement entre décembre et février.

Biologie-éthologie

Le Plongeon imbrin recherche ses proies en plongée. Il se nourrit de poissons, de crustacés et de mollusques. 

Biogéographie et écologie

L’aire de reproduction du Plongeon imbrin comprend en Amérique du Nord, l’Alaska, le Canada et le nord des États-Unis, le Groenland et l’Islande. En Europe, l’espèce hiverne essentiellement autour des Iles Britanniques et le long des côtes sud-ouest du continent, atteignant localement les côtes de l’Espagne et du Portugal. L’espèce est également présente à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Sources

Bensettiti F. et al. (coord.), 2001-2005. Cahiers d'habitats Natura 2000 - Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tomes 1 à 7. Ed. La Documentation française, Paris.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Colymbus immer Brünnich, 1764 |

Observations mensuelles