• 63
    observations

  • 12
    communes

  • 17
    observateurs

  • Première observation
    2006

  • Dernière observation
    2022
Agard Alizée - Bellanger Cyril - Chrétien Johann - Gaillard Stéphane - Gay Emma - Grison Aurélie - Joachim Fabrice - Jourdain Marius - Julien Renoult (inconnu) - Leclercq Clément - Mazet Quentin - Non Renseigné (bioobs) - Olivier Matton (inconnu) - Paix Lisa - Parise Claire - Villaumé Anne - Vu Van Benjamin

Informations sur l'espèce

Taille/poids : Longueur totale : 14 à 25 cm. Poids : 30 à 50 g.

Diagnose : D’aspect rondouillarde, la salamandre tachetée est reconnaissable grâce à son corps noir marqué de bandes jaunes, oranges ou rouges vifs (marques qui peuvent être visibles même chez les jeunes), mais également par sa queue assez courte, ses glandes parotoïdes proéminentes et sa démarche pataude. La partie ventrale, quant à elle, est noire ou tachée de jaune pâle.

Espèces proches : Le risque de confusion est très faible étant donné que l’espèce qui lui ressemble le plus est la Salamandre de Corse (Salamandra corsica), qui, comme son nom l’indique, n’est présente qu’en Corse. Quant à la Salamandre noire (Salamandra atra) et la Salamandre de Lanza (Salamandra lanzai), la confusion est très peu probable car ces espèces sont totalement noires (ou presque) et ne sont présentes que dans les Alpes en France.

Période d'observations : février à septembre.

Biologie-éthologie : Lorsqu’il y a assez de lumière, la salamandre tachetée utilise le mouvement de la proie pour la prédater, mais c’est essentiellement grâce à son organe olfactif qu’elle chasse. Son régime alimentaire est très varié, il est composé : de cloportes, de petits coléoptères et de limaces, mais aussi de verres de terre et d’araignées.

Biogéographie et écologie : C’est une espèce répandue en France continentale. Elle est largement distribuée dans l’Europe moyenne et méridionale, mais est absente dans le sud de la péninsule Ibérique, en Grande-Bretagne, en Irlande et dans toute la Scandinavie. Inféodée aux boisements (surtout de feuillus) elle affectionne particulièrement les points d’eau bien oxygénés (mares, ruisseaux, fontaines, sources).

Fiche espèce réalisée par Emma Gay dans le cadre de son stage portant sur le suivi des amphibiens de la Route des salamandres en 2021.

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Lacerta salamandra Linnaeus, 1758 | Salamandra maculata Schrank, 1786 | Salamandra maculosa Laurenti, 1768 | Salamandra vulgaris Cloquet in Lerrault, 1827 | Triton corthyphorus Wagler, 1820

Observations mensuelles