Azuré de la Bugrane (L')

Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Lycaenidae Sous-Famille : Polyommatinae Tribu : Polyommatini Genre : Polyommatus

  • 57
    observations

  • 13
    communes

  • 6
    observateurs

  • Première observation
    2009

  • Dernière observation
    2022
Chrétien Johann - Gaillard Stéphane - Joachim Fabrice - Larmande Pascale - Non Renseigné (non Renseigné) - Paix Lisa

Informations sur l'espèce

Taille/poids : Longueur de l'aile antérieure : 12-18 mm.

Diagnose : Le dessus des ailes du mâle est bleu vif avec une fine bordure noire et des franges blanches unies. Les mâles des générations estivales et automnales ont une nuance violette plus ou moins marquée. Le dessus des ailes des femelles est brun avec des lunules oranges marginales qui n'atteignent pas l'apex. Les femelles des générations suivantes ont parfois le dessus des ailes avec une suffusion bleue.

Détermination : Dans la grande majorité de la France, le mâle est simple à reconnaître. Dans le domaine méditerranéen, les Alpes et les Pyrénées ainsi que dans des milieux constitués de pelouses calcaires, sa détermination demande un examen précis. Les femelles demande un examen précis dans toute la France.

Espèces proches : Les adultes peuvent être confondus avec d'autres espèces de Lycène. Les reflets violacés chez les mâles sont un bon critère.

Période d’observation : Les adultes peuvent être observés de mars à novembre.

Biologie-éthologie : L'espèce a plusieurs générations par an. La chenille hivernante achève son développement au printemps au dépend de diverses Fabacées. La chrysalide se trouve au sol où elle est souvent transportée par des fourmis dans leur fourmilière. Le femelles pondent leurs œufs isolément sur la face supérieure des feuilles de la plante hôte. La chenille de dernier stade et la chrysalide secrètent des substances sucrées très appréciées des fourmis.

Biogéographie et écologie : L'espèce est présente en Europe et en Asie tempérée. Elle est observée jusqu'à plus de 2 200 m d'altitude. On la rencontre dans de multiples milieux herbacés.

D'après : Essayan, R., Jugan, D., Mora, F. & Ruffoni, A. 2013. Atlas des papillons de jour de Bourgogne et de Franche-Comté (Rhopalocères et Zygènes). Revue Scientifique Bourgogne-Nature, Hors-Série (13) : 1-494. - Chinery, M. & Leraut, P. 1998. Photo-guide des Papillons d'Europe. Les photo-guides du naturaliste. Delachaux et Niestlé, 679 pp. - P. Dupont (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2016

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Lycaena alexis auct. non Poda, 1761 | Lycaena icarus (Rottemburg, 1775) | Papilio icarus Rottemburg, 1775 | Polyommatus icarus claracaelestis Verity, 1949 | Polyommatus icarus flavocinctata Rowland-Brown, 1909 | Polyommatus icarus icarus (Rottemburg, 1775) | Polyommatus icarus rufoprivata Verity, 1926

Observations mensuelles