Triton crêté (Le)

Triturus cristatus (Laurenti, 1768)

Classe : Amphibia Ordre : Urodela Famille : Salamandridae Genre : Triturus

  • 127
    observations

  • 12
    communes

  • 12
    observateurs

  • Première observation
    1995

  • Dernière observation
    2022
Bellanger Cyril - Chrétien Johann - Fabrice J 10140 (inconnu) - Gaillard Stéphane - Gay Emma - Inconnu (ligue D'enseignement De L'aube) - Inconnu (ligue De L'enseignement De L'aube) - Inconnu (parc Naturel Régional De La Forêt D'orient) - Joachim Fabrice - Paix Lisa - Pointecouteau Aude - Villaumé Anne

Informations sur l'espèce

Taille/poids : Longueur totale : 10 à 18 cm. Poids : 6 à 15 g.

Diagnose : Le Triton crêté est le plus gros des tritons que l’on peut trouver sur le territoire national. Il a une face dorsale assez foncée de couleur brun-noir et est reconnaissable grâce à son ventre jaune-orangé ponctué de taches noires. De plus, il a de petits points blancs sur les flancs, et ce, de la tête, jusqu’à la base de la queue. Le dimorphisme sexuel est marqué chez cette espèce : la femelle n’a pas de crête dorsale, à l’inverse du mâle “crêté”.

Espèces proches : Cette espèce a peu de chances d’être confondue avec une autre, à part éventuellement avec le Triton alpestre (Ichthyosaura alpestris) si les taches ventrales du triton crêté sont très réduites.

Période d'observations : mars à septembre.

Biologie-éthologie : S’il est actif jour et nuit lors de sa période de reproduction, le Triton crêté est plutôt connu pour être discret et nocturne le reste de l’année et a tendance à se cacher sous des pierres, des racines ou des souches. Son régime alimentaire est principalement composé d’insectes aquatiques, de vers, de limaces, de petits crustacés et même de têtards.

Biogéographie et écologie : On retrouve cette espèce surtout dans le nord de la France et en Europe moyenne et septentrionale. Elle n’est cependant pas présente en Europe méditerranéenne, ni en Irlande du nord et en Scandinavie. Le triton crêté affectionne les milieux agricoles et les forêts de feuillus principalement. Il fréquente les points d’eau claire stagnante assez profonds, en général bien garnis de végétation et ensoleillés.

Fiche espèce réalisée par Emma Gay dans le cadre de son stage portant sur le suivi des amphibiens de la Route des salamandres en 2021.

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Lacerta lacustris Blumenbach, 1821 | Lacerta triton Retzius, 1800 | Salamandra lati-caudata Bonnaterre, 1789 | Salamandra platyura Daubenton, 1784 | Triton cristatus Laurenti, 1768 | Triton intermedius Szeliga-Mierzeyewski & Ułasiewicz, 1931 | Triton trouessarti Peracca, 1886 | Triturus (cristatus) cristatus (Laurenti, 1768)

Observations mensuelles